Témoignage de Amélie Deleau, étudiante du programme mode/ESIV

Lundi 16 avril 2018
Amelie Deleau
Amélie Deleau
2ème année du programme mode/ESIV
L’alternance est synonyme d’une énorme confiance

Interview donnée au Parisien Etudiant

 

Comment avez-vous choisi votre formation ?

J’ai commencé mes études par trois années de bachelor dans une école de commerce. Durant cette période, mes idées ont évolué et mon projet s’est précisé. Je voulais travailler dans l’industrie du vêtement et, plus particulièrement, être acheteuse. Il me fallait donc comprendre le vêtement, acquérir les bases nécessaires.

 

L’alternance était une condition indispensable pour vous ?

Non, ma priorité allait au choix de la formation. J’ai connu La Fabrique, qui propose un master en 2 ans, et de l’alternance. En me penchant sur le sujet, j’ai été séduite par ce système, à la fois professionnalisant et solide sur le plan pédagogique. Mettre tout de suite ses acquis en application est très motivant et vous permet de vite savoir ce que vous aimez ou non. Une fois inscrite, je me suis mise en quête d’une entreprise d’accueil et j’ai répondu à une annonce qui, par chance, m’a permis d’intégrer Zadig & Voltaire.

 

Comment vivez-vous cette expérience ?

L’alternance est synonyme d’une énorme confiance entre votre entreprise et vous. Bien plus qu’en stage, à mon avis. On est à la fois bien encadré par les tuteurs, un à l’école et un autre au travail, mais aussi très responsabilisé dans nos tâches. Mon entreprise embauche plusieurs alternants chaque année, elle connaît donc bien le système et sait nous faire progresser. Ce que j’aime le plus dans cette expérience est qu’elle me fait découvrir tous les aspects de l’industrie du vêtement. En tant qu’assistante achat et fournitures, je suis en lien avec les stylistes, les fournisseurs bien sûr, les chefs de produits… J’ai une idée beaucoup plus précise des exigences et de la réalité de ces métiers !