Un nouveau parc machine "maille" pour La Fabrique

toutes les actualités Mardi 11 juillet 2017
Les tricoteuses rectilignes vont aider les étudiants à comprendre le chemin du fil dans des pièces réalisées en maille.
Les tricoteuses rectilignes vont aider les étudiants à comprendre le chemin du fil dans des pièces réalisées en maille.

Dans le cadre du projet en recherche appliquée « Thésée » vêtements connectés avec la start-up Primo 1D, La Fabrique s’équipe de plusieurs nouvelles machines à tricoter pour déployer des solutions innovantes.

 

Métier à tricot numérique circulaire chaussant, machine à tricoter à carte perforée, remailleuse, machine à thermo-coller, métier à tricoter numérique rectiligne … toutes ces machines arrivent progressivement dans nos plateaux techniques pour contribuer aux travaux de recherche que mène La Fabrique dans le projet « Thésée ». Projet qui, rappelons-le, a pour objectif d’intégrer des puces RFID (Radio Frequency Identification) sous forme de fil directement dans les textiles afin d’assurer une meilleure traçabilité. Le nouveau parc machine sera aussi utilisé par les étudiants de la nouvelle spécialisation « maille » du programme mode qui ouvrira en septembre prochain. Il est doté d’équipements à la pointe de la technologie comme la Shima Seiki SSR 112 ou la Lonati LB04MJ. Ces deux machines étant numériques, elles sont couplées à des logiciels de programmation dont les étudiants devront comprendre le fonctionnement pour être opérationnels sur tout le processus de tricotage. Les machines à carte perforée (voir la photo) sont quant à elles des machines manuelles. Au nombre de trois aujourd’hui elles devraient bientôt être huit. Ces machines, plus simples d’utilisation, ont pour but de faire comprendre aux étudiants le chemin du fil ; c'est-à-dire la structure et la méthode d’élaboration d’une pièce en maille.

 

Le PIA décroché par les partenaires PRIMO 1D, EFI AUTOMOTIVE et La Fabrique auprès de la Banque Publique d'Investissement s'est traduit par l'obtention d'un financement global de 1,85 millions d'euros. Une partie de ces fonds - 400 000 euros - bénéficie spécifiquement, sur une période de 3 ans, à La Fabrique : elle a permis de financer une partie de ses investissements machine mais également le recrutement de personnel qualifié, présentant une expertise maille, appelé à travailler sur le projet conjoint de recherche et développement.